Emmanuel Pierre LE TOURNEUR.

Né à Bonnetable (72) .......................... 16 janvier 1755

Décédé à à Paris (75) .................................. 17 mars 1830

Marchand drapier au Mans.

Élu 1er député suppléant à la Convention, le samedi 8 septembre 1792, au 2d tour,à la majorité absolue des 537 votants.

Remplace Condorcet, élu 7e député de la Sarthe, déjà élu par son département natal, l’Aisne.

Image1 signaturre

Lettre de Le Tourneur au président de l’assemblée électorale :

« Monsieur le Président,

 j’accepte avec reconnoissance l’honneur d’être suppléant a la convention nationale. en félicitant l’assemblée électorale sur le choix des députés qu’elle vient de faire, je suis étonné qu’elle ait pensé a nommer pour premier suppléant un homme dont tout le mérite est de vouloir le bien ; mais dont les talens sont bien foibles pour l’opérer. Soyez je vous prie, monsieur le président, l’interprète de mes sentimens auprès de l’assemblée. Dites lui bien que je n’aime rien tant que ma patrie, et que je n’oublirai jamais cette marque de confiance dont elle m’honore… je suis avec respect, monsieur le président, votre humble serviteur et concitoyen. »

‣ Élu membre de la municipalité du Mans le 1er février 1790.

‣ Commissaire de la municipalité du Mans, avec Levasseur, pour interroger le 24 juin 1791, chez le sieur Juteau, accusateur public du Mans, M. de Dreux de Brezé (grand-maître des cérémonie du roi) sur les

raisons de son voyage en Sarthe et sur la connaissance qu’il pourrait avoir de « l’enlèvement du Roi et de la famille Royale », lors de la fuite du roi à Varennes le 20 juin 1791.

‣ Député à la Convention nationale.

Membre du comité de commerce et du comité de division.

‣ Vote lors du procès de Louis Capet :

– Coupable de trahison ? « Oui. »

– Jugement soumis à la ratification du peuple ? « Non. »

– Peine encourue ? « La mort. »

– Sursis à exécution ? « Non. »

‣ Représentant du peuple à l’Armée du Nord du 21 juillet au 9 septembre 1793.

‣ Envoyé en mission dans le département de l’Orne, puis dans les départements voisins, sur ordre du comité de salut public, le 13 vendémiaire an II (4 octobre 1793). Il est rappelé par décret de la Convention en date du 9 brumaire an II (30 octobre 1793) et est remplacé par Garnier de Saintes.

‣ Membre de la commission chargée de la levée des scellés apposés sur les papiers des conspirateurs et de leurs complices le 28 thermidor an II (15 août 1794).